Envoi 9 Dalat, premiere partie

20, 21-25/12 Nha Trang et Dalat

La route de Quy Nhon à Nha Trang comporte une section de 20 km, épouvantable, que des trous. Il paraît que c’est dû à une énorme affaire de corruption. En tout cas, j’étais content d’être arrivé à Nha Trang. Repos!

On a dîné ensemble,  Bernard et Truong – le « hot pot » qui est la rage partout en Asie.

21/12

Le lendemain, bus pour Dalat. Malheureusement, la petite halte à Phan Rang/Cham Tap était trop courte pour pouvoir regarder les magnifiques tours Cham, oui encore des Cham, de plus prêt.
Commençait la montée vers Dalat. Au fur et à mesure de prise de hauteur, les rizières disparaissent et le paysage devient de plus en plus montagnard.
Après un col, la route suit une vallée à plat pour arriver à Dalat: 1500 m et une population de moins de 200 000.
On se croirait dans les Alpes moyennes. Des Alpes qui se trouveraient en Normandie, tellement l’architecture est dominée par des maisons, coquettes, en colombage, héritage des Français qui ont découvert ce bel endroit pour trouver un peu de fraîcheur.

montagne à l'arrivée à Dalat

montagne à l'arrivée à Dal

vue depuis Dalat

vue depuis Dalat

A Dalat, on cultive presque tous les légumes que nous connaissons en France, même des artichauts. La plaine, entouré de belles montagnes possède un relief relativement faible. Entre les collines se trouvent des terrains plats, bien adaptés à la culture.
Tout est utilisé pour le maraichage, intensif, il faut le dire. On voit que la région gagne bien sa vie, contrairement aux terres côtières où l’on cultive le riz qui, considérant les prix à la tonne, ne rapporte qu’une misère pour ceux qui triment dur.
Une deuxième source de revenus importante est le café. Sa qualité est telle que même moi, qui n’en boit presque jamais, commence à en raffoler. C’est certainement un des plus prisés au monde avec celui du Laos – aucune comparaison avec les cafés vendus en France d’origine africaine ou sud-américaine.
A une centaine de km, à Di Linh, on produit du thé, vert – on ne le fait pas fermenter. Ce thé, avec un peu de gingembre écrasé dedans, est un délice et redonne des forces au touriste fatigué de marcher.
Une dernière spécialité, elle aussi très rémunérative, sont les fleurs. Toutes les fleurs connues chez nous et même des mimosas et tulipes sont élevées sous serre. Je n’ai jamais vu des pensées aussi énormes; la plante est l’emblème de la région. Exportation par avion…

Je descends au « Dreams », un hôtel un peu cher mais vraiment parfait. La propriétaire parle un français excellent.

22/12

Le lendemain, j’explore la région en tour organisé.
On visite un producteur de fleurs, de café et une fabrication de « rice wine » (c’est plutôt un vulgaire distillat de riz fermenté à env. 40°: attention ça fait mal à la tête!
Ensuite on visite une fabrication de soie: des vers jusqu’au produit fini. Très intéressant sont les anciennes machines Jacquard qui marchent encore du tonnerre (leur bruit l’est aussi).

un vieux métier Jacquard

un vieux métier Jacquard

métier classique

métier classique

Linh An, une pagode en style chinois avec des bouddhas qui me font concurrence question rondeurs. Une décoration assez débordante.

big Bouddha

big Bouddha

C’est ici, en descendant vers la cascade de l’éléphant, que j’ai fait une chute, bénigne pour moi mais s’avérant fatale pour l’optique de mon appareil photo (fatale pour l’instant); elle n’a pas résisté à mon poids. Tant pis, je continue à prendre des photos avec le petit Canon.
Lors du retour vers Dalat, nous visitons un village d’une minorité éthnique, les K’ho. Ils ne sont tout de même pas aussi pauvres que les minorités de Thailande.

Le bouquet de la fin: la maison folle en pur style « Gaudi ». Tout en formes observées dans la nature. Aussi, comme la sagrada familia à Barcelone, elle ne sera jamais finie; on ajoute constamment des détails. On se déplace sur des escaliers en pas alterné – et il y en a!

Le "crazy house", en dernier un chauffage original

Le "crazy house", en dernier un chauffage original

Bien fatigué, je suis content de rejoindre mon hôtel.

23/12

Le lendemain matin se passe doucement avec une petite balade, poster des cartes, lecture du guide etc.
Je trouve une petite excursion à faire dans les environs: il existe une gare à Dalat avec un bout de train à crémaillère. Celui devait jadis relier Dalat à la grande ligne ferroviaire nord-sud. Il en restent encore quelques km qui mènent au village de Trai Mat.
Il y a un départ vers 14h et je décide d’y aller. Surprise: la gare est en pur style français colonial avec un magnifique jardin « à la française » avec des topiaires devant l’entrée. On peut aussi admirer deux vieilles locomotives d’époque.

gare de Dalat

gare de Dalat

vieille locomotive

vieille locomotive

Sur les 8 km, on a réussi d’avoir une panne de la vieille motrice Diesel (fictive?). Arrivé à Trai Mat -petite ville sans intérêt- on peut profiter de l’heure restant avant le voyage de retour pour visiter la pagode Phuoc – un temple et une pagode – Là, c’est le délire polychrome complet; Dragons entrelacés, tours et tourelles. RENVERSANT!

les pagodes

les pagodes

pagode principale

pagode principale

entrée du temple

entrée du temple

le maître et les élèves

le maître et les élèves

Le retour à Dalat se passe sans panne cette fois-ci et un mototaxi me dépose au marché.
Evidemment, je ne résiste pas et explore des coins de cet édifice de 4 étages que je ne connaissais pas encore. Ce qui est marrant c’est que l’on peut y rentrer plein pied au rez-de-chaussée et sortir également plein pied au quatrième: jeu du dénivellé hors commun de cette ville.
Les choux à la crème y sont d’ailleurs succulents. J’en achète ainsi que quelques fruits – les pommes canelle sont en ce moment au sommet de leur forme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :