Envoi 19 Chaung Tha

12/2 jeudi, encore Yangon

En regardant mon agenda, je m’aperçois qu’il faudra choisir entre la visite à Bagan et celle de Chaung Tha. Même en volant, ce sera trop juste pour faire les deux voyages. Je remets donc ma visite à Bagan à une autre année. Ce n’est pas si grave, j’y étais déjà il y a 5 ans et peut-être une autre visite de temples ferait un peu trop après Mrauk-U.

Ce matin, j’apprends qu’il faut une permission officielle pour aller à Chaung Tha.

Je me mets donc en recherche du bureau du MTT, habilité à émettre une telle autorisation. Une fois trouvé ce bureau, le reste était une simple formalité: il fallait toutefois signer un papier que je m’abstenais de toute agitation politique.

Soit!

Maintenant, il faut trouver un bus.

Ceux du matin sont déjà partis et, de toutes façons, et les conditions étaient si défavorables (il fallait prendre un taxi pour le terminal de bus loin sur l’autre rive de la riviere Yangon), ce sont de vieux bus et le prix du trajet plus celui du taxi était vraiment trop élevé.

Je décide de partir avec le bus de nuit qui part vers 22h du centre de Yangon et arrive vers 6h30 le lendemain.

J’ai le temps de mettre les dernières nouvelles de Mrauk-U sur le Blog et passe la journéé restante à me détendre et me préparer au voyage.

A 21h on me transporte vers le départ du bus qui part bien à 22h – on n’est pas sorti de….Yangon, cette ville à une étendue incroyable. N’importe, le bus est confortable et de toute façon on arrivera le lendemain.

Une fois sortis de Yangon les choses se gâtent. La route, si belle il y a encore 5 ans, ressemble plutôt à un paysage lunaire. Apparemment (je verrai plus tard que la tornade a bon dos), la tornade à enlevé le goudron en énormes plaques et la pluie torrentielle a fait le reste.

On est néanmoins en train de la refaire, doucement. La situation de boycott international et le refuspar la junte, genre tête de mule, de l’aide extérieure n’arrangent pas les choses.

Bref, heureusement notre bus a des suspensions modernes et on n’a qu’un seul cas de mal de mer à déplorer…

Les passagers du bus sont surtout des jeunes qui vont à Chaung Tha pour s’amuser le temps d’un weekend. Une joyeuse bande!

La bande de jeunes

La bande de jeunes

L’air conditionnée marche à fond et je sens que je vais avoir la gorge prise. Je dors un petit peu – l’état de la route et le Karaoke sur l’écran ne permet pas mieux.

Enfin, on aperçoit les lumières de Pathein – chouette, on n’a plus que 2h et demi jusqu’à Chaung Tha. On y arrive un peu avant 6h. Bizarrement, la route de Chaung Tha, qui, jadis, était plutôt une piste de sable, est restée assez bonne – la tornade n’a pas frappé dans ce coin (au fait, elle est passée bien au sud dans le delta pour monter sur Yangon et se perdre un peu plus loin dans les rizières).

13/2 vendredi

A l’hôtel Sweh Hin Tha, le manager, George, me laisse me reposer dans un 4 lits inoccupé. Douche et on ferme les yeux, le lit semble encore bouger.

Après mon réveil et un petit déjeuner on m’attribue un beau petit pavillon directement en vue de la mer. Un peu plus cher que prévu, mais il m’en restent des dollars et je veux pas les garder, vu la dégringolade de cette monnaie.

Aujourd’hui, je ne prévois pas grand’chose: bain, bouquin, sieste, rebain etc…

Un des garçons du restaurant vient me montrer de beaux poissons et je commande un pour le dîner – fabuleux!

Et c’est tout pour la première journée.

14/2 samedi

Aujourd’hui, après le petit déjeuner, je loue un vélo et rejoins, tout en pédalant sur la plage fraîchement quittée par la marée, vers le vrai village de Chaung Tha, à 3km au sud.

Achat de bananes sur le marché et recherche du bureau de poste pour envoyer les dernières cartes.

Le retour est un peu plus laborieux, je dois vraiment me remettre au vélo à mon retour en France!, mais j’arrive à bon port.

Un monsieur, Moktaï, masseur ambulant, me propose de me remettre en condition en début d’après midi. Cela fait un bien fou et je vais certainement recommencer.

Ce soir au programme: des gambas géantes que j’ai vu ce matin encore toutes frétillantes. Ah, que c’est bon!

15/2 dimanche

On va aller à Ngwe Saung aujourd’hui. Après le petit déjeuner, George me présente mon pilote, Lin. Je me demande comment on va y aller à deux sur une moto. Par la route, cela semble être affaire de plusieurs heures, disons au moins trois heures pour l’aller.

Nous prenons la direction du village où la route de Pathein finit en cul de sac. Mais Lin, mon pilote, continue et traverse la partie la plus insalubre du village, dans les mangroves qui servent de poubelles aux pêcheurs. Et du coup, on se trouve au bord d’une rivière. On va prendre le bac avec les paysannes revenant du marché, moto et tout.

l'autre rive...

l'autre rive...

dans la mangrove

dans les mangroves

De l’autre rive, on part par un petit sentier sablonneux à travers des palmiers et trouve une deuxième rivière, bordée de mangroves.

Cette fois, le bateau est beaucoup plus petit et nous ne sommes que trois, un moine, Lin et moi et la moto en position précaire, à faire la traversée.

il faut embarquer

il faut embarquer

pas facile en moto

pas facile en moto

c'est loin

c'est loin

De l’autre côté on rejoint une plage vierge et on suit le bord de mer sur le sable dur, entre des rochers et mangroves. Tiens, Je ne savais pas que les mangroves peuvent pousser en eau salé. on traverse un bout de jungle et arrive dans un village au bord d’une troisième rivière. Rebelote.

Nous retrouvons de l’autre côté la « civilisation » sous forme d’une route totalement défoncée. Là, c’est la partie désagréable de notre trajet – je vais avoie des bleus sur mes fesses…

Mais tout a une fin et on rejoint l’entrée du village et une belle route en béton.

Première halte, un hôtel de luxe avec connexion internet, cher, très cher et tres lente. Cela ne m’étonne guère de ne pas voir des clients…

Tous ces établissements de standing ont l’air de manquer des clients. Je crois que les prix pratiqués et la crise financière y sont pour quelque chose.

Quittant ce haut lieu du tourisme, nous nous arrêtons pour manger. Au village d’origine, moins « classeux ». RAS.

Nous traversons le village et nous nous arrêtons au Shwe Hin Tha d’ici, soeur de celui de Chaung Tha. Eux au moins ont des clients. Les bungalows ont un prix démocratique, mais l’établissement, pourvue d’une belle plage, est un peu loin du centre.

On se repose un peu, Lin va chercher de l’essence et nous entamons le chemin de retour.

Il est temps, la mer remonte et les approches des rivières sont plus difficiles, voire franchement gadouilleuses.

Nous rentrons cependant bien et je peux me rafraîchir en prenant un bain bien mérité.

16/2 lundi

Pour aujourd’hui, je n’ai rien prévu. Sauf une visite de la plage au nord de la nôtre. Elle est encore vierge, seul un temple et un palmier la décorent. Après, il y a qu’une piste qui mène après 3h à la ville de Gwe.

Je dis « encore », car un début de « developpemment » touristique est dans l’air. Mais tout va si lentement ici…Et, est-ce vraiment nécessaire quand Chaung Tha est loin de faire le plein en haute saison, sans parler de Ngwe Saung qui n’attire, vu les prix, que quelques touristes étrangers?

La journée se passe doucement, ponctuée par les baignades délicieuses et les repas.

17/2 mardi

Après le petit déjeuner, j’explore le côté sud de la plage jusqu’au petit temple, construit sur un rocher en bord d’eau. Marcher les pieds dans l’eau est très agréable. Il n’y a pas de vent et on sort les pneus de camion et toute sorte d’embarcation – une mer d’huile.

Je déjeune au village avant de retracer mon chemin et m’adonner à ma sieste pendant que ça chauffe sérieux dehors.

Je reste bien sage sur ma petite terrace en observant la plage de ce point de vue jusqu’au soir

plage-4-600

plage du matin…tôt

cerfs-600

cerfs

plage-1-600

côté nord

plage-2-600

activités

plage-3-600

encore…

Demain, je vais prendre le chemin de retour. Première étape: Pathein

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :